ANNEXE IV(article 9)Mode opératoire du contrôle de la létalité aiguë d’une durée de 96 heures dans des conditions statiques

  • 1 Utiliser les indications applicables, sections 801 et 810 du recueil de l’APHANote de bas de page *, comme fondement opératoire du présent contrôle, en apportant les modifications suivantes :

    • Retour à la référence de la note de bas de page *Standard Methods for the Examination of Water and Wastewater, 14e édition (1975), publié conjointement par l’American Public Health Association, l’American Water Works Association et la Water Pollution Control Federation.

    • a) l’espèce utilisée comme fondement opératoire du présent contrôle est la truite arc-en-ciel (Salmo gairdneri Richardson);

    • b) n’utiliser que des truites normalisées, en bonne santé et bien acclimatées;

    • c) dans chaque contrôle de la létalité aiguë, au moins 10 poissons sont exposés à une partie représentative de l’échantillon composite pendant une période de 96 heures, et un nombre égal de poissons témoins sont gardés dans des conditions identiques pendant la même période de temps dans l’eau utilisée pour conserver les poissons;

    • d) le contrôle n’est pas valable si plus de 10 pour cent des poissons témoins meurent;

    • e) pour chaque contrôle d’une durée de 96 heures, il doit y avoir au moins 1,5 litre d’échantillon frais par gramme de poisson;

    • f) la profondeur minimale de solution dans chaque bassin de contrôle est de 10 cm;

    • g) l’échantillon contrôlé ne peut être aéré ou oxygéné qu’avec la quantité d’air ou d’oxygène nécessaire pour maintenir une teneur minimale d’oxygène dissous de 8 mg/1. L’aération et l’oxygénation sont réduites pour empêcher l’entraînement des composés volatils ou l’oxydation des composants très toxiques de l’échantillon. Il est permis d’aérer l’échantillon à contrôler pendant un maximum de deux heures, avant le contrôle;

    • h) dans tous les cas, chaque poisson pèse entre 0,5 et 10 grammes, et le poids du plus gros ne peut dépasser le double de celui du plus petit;

    • i) l’essai se fait à 15° ± 1° Celsius;

    • j) le nombre de poissons morts dans chaque bassin de traitement et de contrôle est noté après 1/4, 1/2, 1, 2, 4, 8, 24, 48, 72 et 96 heures;

    • k) le pH ni les autres caractéristiques chimiques de l’échantillon contrôlé ne doivent être modifiés;

    • l) lorsqu’il est nécessaire de transporter ou de conserver un échantillon composite, les précautions spéciales suivantes sont prises pour en réduire la dégradation :

      • (i) garder l’échantillon dans des récipients remplis à pleine capacité, pour en éliminer l’air, et bouchés hermétiquement,

      • (ii) s’il est nécessaire de conserver l’échantillon plus de 60 heures avant le contrôle, l’amener à une température dans l’intervalle de 1° à 6 °C, le plus tôt possible après son prélèvement, et le maintenir à cette température jusqu’au moment des contrôles, et

      • (iii) commencer les contrôles de la létalité aiguë aussitôt que possible dans les quatre jours au plus suivant l’échantillonnage.

 
Date de modification :